Auteur de littérature fantastique, littérature gothique, littérature fantasy - Auteur nouvelliste du fantastique et du surnaturel - Rédactrice Web.

 

Retrouvez-moi également sur

  Follow ScribeNat on Twitter

 

Copyright Natalym © 2005-2017

Site enregistré sur CopyrightDépôt.com sous le n°38464

Dans cet espace...

Quelques-unes de mes nouvelles en téléchargement gratuit,

D'autres en extrait....

Si vous ne possédez pas de lecteur pdf, vous pouvez vous en procurer un ici.

Une plume gracile et souple, une inspiration profonde et riche, une thématique personnelle et cohérente... Aucun doute, miss Natalym a du talent à revendre !

Qui mieux qu'elle sait fouiller les ténèbres de l'âme, du coeur et de la vie pour en extraire une poésie vibrante de sensibilité, jamais complaisante et toujours authentique ?

Natalym n'oeuvre pas dans un gothique "toc" et "cliché" : elle s'approprie avec finesse tous les lieux communs de cette mouvance pour les sublimer, leur donner une existence nouvelle au sein de son propre univers, singulier et émouvant.

 Natalym est une artiste majuscule.

Nicolas Liau, mon frère de plume

Conteur et écrivain // Contes noirs, fantastiques et merveilleux

http://www.nicolas-liau.com

 

 

. Numanimal's | ouvrage pratique sur la numérologie animale

Pour consulter quelques extraits, rendez-vous sur la page numanimal's.

 

. deuil et voluptés | nouvelle de 6 pages

[...] "Cléa me fixe toujours, tremblotante.
Sa sueur sucrée me rend folle.
Je ne tiens plus. Je la hume, je la goûte.
Elle abandonne toute lutte et semble conquise malgré sa peur encore palpable.
Mes baisers courent, voraces, sur sa peau blanche que j'ai enfin l'audace de parcourir comme une amante de chair. Un torrent de folie charnelle semble avoir pris d'assaut ses courbes androgynes.
Elle a donc oublié sa frayeur et accepté si vite le retour de sa Zoé ?
L'amour accomplit des miracles. Je le savais, mais à ce point-là…
Je savoure en tout cas l'ardeur nouvelle de mon amazone qui me fouille avec avidité de ses mains graciles et habiles.
Heureusement, Zoé a matérialisé la vie au cœur de mon antre intime, sinon, notre Cléa aurait perçu la supercherie.
Nos langues se cherchent, se mêlent de tout leur feu.
Enfin, je connais le plaisir féminin d'une sève brûlante.
Hmm… Oui, c'est si inédit pour moi, Sylvana, le succube voué depuis sa création au seul coït masculin."
[...]

Commander La Salamandre n°15 (5€) >>>

 

. TERREUR NOCTURNE | nouvelle de 3 pages

[...] "Comme je le disais, tout avait débuté lors de ce vide écrivain tant redouté par de nombreux auteurs en mal d'inspiration soudaine. Cette angoisse de la page blanche me donnait l'impression de sombrer dans un néant terrifiant. C'est comme si une force inconnue et hostile tendait, en quelque sorte, à vider mon âme de toute sa substance créatrice. Ensuite, las de mon inspiration mortifère, je me laissais absorber par le sommeil, ne pouvant plus résister à l'appel de Morphée. Enfin, ma réalité onirique n'avait rien de l'apparence enveloppante et sécurisante du dieu des rêves. Quand la "Porte du Néant" m'ouvrait grand sa bouche béate et sibylline, c'était pour m'entraîner vers un tout autre monde. La migraine à aura, qui m'auréolait alors de son halo de phosphènes tourbillonnant, faisait son œuvre hypnotique, m'étourdissant jusqu'à me ramener à une autre conscience, une autre réalité. Je redoutais de la voir apparaître, crinière flamboyante tendue vers la nuit, entourée de sa loyale légion sanglante, à l'affût, oreilles dressées vers les cieux sombres. Ça ne loupait jamais. Elle s'invitait ainsi dans ma psyché, prenant un malin plaisir à anéantir mes rêves les plus cléments. " [...]

Commander La Salamandre n°14 (5€) >>>

 

. URBAN FAERIE | nouvelle de 9 pages

[...] "L’écho de ses pensées me parvient d’une netteté cristalline, ricochant jusqu’à moi de ses eaux troublées. Il est le candidat idéal, semble-t-il. Il reste là, immobile, laissant passer les rames bondées devant lui, tandis que vaque son regard lourd de détresse passant au travers d’une foule de voyageurs indifférente qui l’indiffère, lui aussi. L’air est chaud, chargé d’urine se mêlant aux parfums et à la sueur des voyageurs du métro parisien qui circulent sur le quai de la station Providence. Le jeune homme au regard exsangue de toute vie attend, assis, mains sur les cuisses. Il m’est évident qu’il attend d’être enfin seul, patientant jusqu’à ce que la station se vide de ses derniers voyageurs. Défilent encore deux rames dans leur chaos sonore familier. Au loin, on peut percevoir les quelques grincements des autres lignes dont le métro glisse encore. Des portes qui coulissent, s’ouvrent et se ferment en claquant après que le signal du départ a sonné. Une sentence inlassable qui ne parvient pas non plus à perturber l’introspection douloureuse du jeune homme en sursis sur la terre. Il demeure toujours là, perdu dans le méandre de ses funestes réflexions". [...]

Commander La Salamandre n° 14 (5€) >>>

 

. AD MAJOREM LILITH GLORIAM | nouvelle de 5 pages

[...] C’était sûrement la faute de ce rêve qui me précipitait ainsi au fond d’un puit de honte indéniable. Il ne pouvait en être autrement puisque j’ose confesser que ce rêve m’avait ainsi comblée d’un délice confinant à la torture. C’était, en quelque sorte, autant merveilleux que cauchemardesque pour une âme de pécheresse qui se bat contre ses pensées inavouables. Et j’avais le pressentiment qu’aucun chapelet ne me protégerait de ce monde païen duquel on avait tenté de m’éloigner durant une bonne partie de ma vie.
Je sentais mon âme consentante à s’ouvrir encore de toute sa corolle éthérique à Elle. C’était une expérience étrange et si enivrante ! Mon être, mon corps même tout entier se tenaient prêts à se laisser emporter vers les rives les plus voluptueuses. Je me tenais fin prête à parcourir les labyrinthes soufrés de cet enfer-là pour connaître encore pareil plaisir."
[...]

Commander La Salamandre n°13 (5€) >>>

 

. BUBASTIS, VEILLEUR DE NECROPOLE | nouvelle de 2 pages

[...] "En retournant au coeur de la fraîcheur du temple, la jeune femme entend soudain un infime miaulement percer la pénombre de la crypte. Guidée par cet appel familier et munie d'une torche, elle se retrouve dans une salle qui n'a, semble-t-il, pas encore été foulée par le pied humain. L'endroit est frais et aucun flambeau ne l'éclaire. Lola s'arrête, un peu fatiguée par cette descente imprévue et surprise par une senteur d'onguent mêlée à la poussière antique de la tombe secrète. Le miaulement semble s'être tu. C'est alors qu'elle aperçoit, se tenant sur une tombe située au milieu de la chambre funéraire, un magnifique chat abyssin qui la fixe de ses prunelles à l'éclat d'émeraude." [...]

Commander La Salamandre n°12 (5€) >>>

. POUR UN SEUL REGARD | scénario de 6 pages.

Ma première aventure amatrice cinématographique lors du concours de scénarios contre les discriminations organisé en 2007 par le CRIPS (Centre régional d'information et de prévention du sida)..

Le scénario ci-dessous a été parmi les lauréats mais n'a, hélas, pas donné lieu à un court-métrage.

Avis aux cinéastes que ce mini synopsis tenterait ! ;)

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

... C'est plus qu'un coup de poignard qui traverse le cœur du jeune ado intimement dévoilé.

L'heure de son jugement dernier a sonné.

Tout le monde va savoir CE qu'il incarne. A la minute où Kamel, enragé et rhabillé en hâte comme s'il fuyait un monstre, a franchi le seuil du vestiaire, Allan pressent la suite des événements de sa vie. Son secret mettra peu de temps à se répandre dans la cité et au lycée.

Allan ne voit plus d'issue à son avenir à présent.

Pour un regard qui l'a trahi. Il s'en veut cruellement et son esprit s'embrouille. La culpabilité, la honte, le désespoir s'entrechoquent en son être déchiré.

Il voudrait ne jamais sortir de ce stade, imprégné encore de l'odeur d'un amour impossible...

. SEKHIRIS AHMOSIS | nouvelle de 22 pages.

An 2006.

Mon errance m'a guidée quelque part au coeur de la Provence des cigales et des champs de lavande odorants. Cachée dans les tréfonds d'une forêt de pins protectrice lui servant d'écrin, s'élève la silhouette d'un charmant manoir enveloppé de lierres et de ronces, datant de la période romane. La bâtisse isolée, s'adossant à une chaîne de montagnes escarpées habillées d'une végétation luxuriante aux variétés typiquement méditerranéennes, s'offre à toutes les senteurs épicées et odorantes des pins.

Devant ce manoir ancien, fouetté de temps à autre par le mistral régional énergique et glacial, court un peu en contrebas un petit ruisseau nerveux et fécond qui se jette dans un lagon magnifiquement vert dominé par une cascade paradisiaque et tapageuse...

Quant à moi, je suis une créature réfugiée au milieu de nulle part avec pour seule compagne Mère Nature. Oui, je n’ai pour amis fidèles que le murmure de l’eau claire et sauvageonne, la sèche caresse du vent dynamique et les bruissements de la forêt. Un cadre idéal pour camoufler un être solitaire gardien de lourds secrets ; loin de tout, du tumulte touristique et d’un monde courant au déclin...

. morphéus l'idéal | nouvelle de 7 pages.

... Bizarrement, la peur ne m'avait pas étreinte cette première nuit. C'était comme si, quelque part, même inconsciemment, je l'attendais, LUI. Si mon coeur battait la chamade, c'était parce que je ressentais à nouveau vibrer en moi la flamme de la passion. IL représentait tout ce je désirais, lui, cet inconnu étrange au visage diaphane et égaré. IL dégageait une puissance incroyablement attirante.

Mais, en même temps, la situation me déroutait quelque peu. Je me sentais démunie et nue devant cette créature qui ne semblait pas envoyée par hasard. C'était comme une intuition qui me taraudait. IL semblait s'amuser de mon trouble et de mes réflexions vagabondes. Quand il se décida à parler, installé dans le fauteuil au bout de mon lit, je crus défaillir. Sans doute à cause de ce savant mélange de maîtrise et de bestialité imprimé dans cette voix sensuelle pleine de notes de sagesse.

- "Morpheus... Mon nom est Morpheus. Et nous nous sommes déjà rencontrés, vous vous souvenez ?"

Après m'être ressaisie devant cette courte présentation, mon esprit se remit à enchaîner les interrogations confuses.

Alors comme ça, nous nous connaissions ? ...

 

 

^

 

. Accueil . Liens . Mentions Légales . Contact .